Categorie young hr talent de l'annee

Joke Renneboog

administration flamande





Fonctionnaire du futur

A tout juste 28 ans, Joke Renneboog conçoit la valorisation d’une approche RH moderne presque comme une mission personnelle! Que ce soit « offline » ou « online », elle met toute son énergie et ses compétences pour contribuer à la modernisation de la GRH aujourd’hui à l’œuvre au sein de l’administration flamande.

Joke Renneboog se définit comme une « généraliste ». Elle évolue au sein de la division RH & Organisation du département Affaires administratives de l’administration flamande. « Une GRH moderne fait partie des objectifs du plan Vlaanderen in Actie (ViA) du gouvernement flamand », explique-t-elle. Ce plan met la barre très haut: en 2020, la Flandre doit faire partie des régions européennes les plus performantes aussi bien dans le domaine économique, que social et écologique. « Pour y contribuer à notre niveau, nous voulons réaliser une vision se déclinant en cinq objectifs stratégiques: la mobilité du personnel, l’employabilité, la politique de rémunération, l’organisation du travail et le leadership. »
Ces cinq objectifs stratégiques ont été traduits en sept projets clés. Ceux-ci portent sur le type de leadership que l’administration a besoin pour porter les objectifs du plan ViA, sur le type de mobilité souhaitée pour le fonctionnaire de demain, sur une organisation du travail qui soit innovante, sur une offre intégrée en matière de gestion des compétences et des talents, sur une gestion du personnel durable et prenant en compte les âges, sur une approche de rémunération et de carrière devant servir de levier à un projet de classification de fonctions, et sur un positionnement d’employeur social dans un climat d’accroissement de l’efficacité.
Aujourd’hui, ce projet de modernisation est entré dans sa deuxième phase: la note ‘Modern HR-beleid binnen de Vlaamse overheid’ (incluant les cinq objectifs stratégiques) a été livrée et acceptée. Quelque 110 personnes – tant internes qu’externes – sont impliquées dans les sept projets clés, afin de développer une « boîte à outils RH », qui sera soutenue par l’adaptation du statut du personnel flamand et par la mise en œuvre d’un trajet d’infrastructure IT en ligne avec la nouvelle approche RH.

Grand enthousiasme

Joke Renneboog a la chance d’évoluer dans une organisation 70-20-10 inspirée de Google: 70% de son temps doit être consacré aux tâches de son service, 20% à d’autres projets dans un autre service de l’administration flamande et 10% à des activités extérieures. C’est ainsi que la jeune fonctionnaire s’implique avec grand enthousiasme dans le projet Club 35, initiative née dans le sillon du think tank HREPS-HR Excellence in Public Sector & Beyond. « Club 35 est un réseau belge constitué de fonctionnaires de moins de 35 ans où s’échangent des idées nouvelles et des partages de bonnes pratiques, tant dans les mondes réel que virtuel, afin de donner corps au secteur public de demain », souligne-t-elle.
Joke Renneboog y a été une des chevilles ouvrières de la rédaction d’un texte présentant leur vision du fonctionnaire de demain. « Le futur change tout le temps, et ce texte est donc aussi en constante évolution, souligne-t-elle. Nous en avons fait découler un livre blanc qui a été présenté aux top managers de la fonction publique flamande et ceux-ci se sont montrés très réceptifs. » Par ce texte, ces jeunes plaident en faveur d’un fonctionnaire qui ne serait plus statutaire ou contractuel, de niveaux A/B/C ou D, mais ‘simplement un fonctionnaire’ qui se montrerait disponible de manière flexible sur base de compétences et de talents au-delà de fonctions, départements, domaines, projets ou même pouvoirs publics.
Ce fonctionnaire de demain pourrait vivre d’autres expériences dans d’autres administrations du pays, voire également dans le privé. « Nous voulons casser les barrières », appuie Joke Renneboog avec force. Il fera également preuve d’un grand engagement sociétal et maîtrisera efficacement les outils informatiques, en créant et utilisant des données ouvertes et en étant conscient de la force des outils numériques et des réseaux de communication. « Une autre dimension consiste à moins parler d’équilibre entre travail et privé que de ‘fit’ entre les deux. Il ne faut pas l’envisager comme un partage à 50/50. Parfois, il faut pouvoir consacrer plus de temps à son travail, parfois davantage à sa vie privée, par exemple après une naissance. »

Idéalisme 2.0

Joke Renneboog ne cache pas s’être lancée dans une carrière de fonctionnaire par idéalisme. « La raison pour laquelle je voulais travailler dans l’administration flamande? Je voulais pouvoir contribuer à la promotion des droits des femmes. C’est pourquoi j’ai postulé auprès du service pour l’émancipation. » C’est aussi cet idéalisme qui a suscité son intérêt envers le projet clé lié au positionnement d’employeur social. « Historiquement, la fonction publique est un employeur qui se montre ouvert à des personnes moins favorisées par la vie. Alors que l’on cherche à accroître l’efficacité, nous devons veiller à encore pouvoir offrir leur chance à ces personnes. Ce n’est pas évident, vu la pression qui existe, mais c’est notre devoir. »
Joke Renneboog est également très présente sur les médias sociaux, et ne manque jamais une occasion de plaider en faveur du 2.0 sur le lieu de travail. C’est ainsi qu’en 2007, la jeune femme a décroché le titre du « Site de l’année » attribué par Clickx Site, dans la catégorie ‘blogs personnels’, et, aujourd’hui, elle se montre très active sur Twitter sous le pseudonyme @jokerenneboog. On la retrouve également dans différents réseaux, aussi bien professionnels que privés, tels que Facebook, LinkedIn et Yammer. « Vous devez oser mélanger travail et privé sur les médias sociaux. Ce n’est qu’ainsi que vous pouvez vous montrer authentique et avoir un effet maximal. »